Jump to content

LE MAITRE PARLE. LA NATURE VIVANTE


valiamaria
 Share

Recommended Posts

не е проверено

LE MATTRE PARLE

LA NATURE VIVANTE

La Nature Vivante, dans sa totalite, est la manifestation de forces intelligentes, d'etres tres raisonnables de divers degres, vivant en pleine harmonie, dans les meilleurs rapports et dans unt union parfaite.

lis ont tous un but auguste, que nous appelons Dieu, la Raison Supreme — c'est-a-dire ce qui est sans limites, sans commencement, ce en quoi tout existe, se meut et se developpe.

II est evident que lorsque je parle de la „Nature Vivante" je n'en-tends pas ce que les naturalistes contemporains designent sous ce nom Pour nous, la Nature est quelque chose de sublime, non seulement par son organisation mais aussi par son inte lli gence, par cette raison supreme qu'elle manifeste.

La Nature Vivante est l'ensemble des etres pensants qui represented les „atomes" du grand, de l'auguste monde. Tout l'espace dans lequel nous vivons et nous nous mouvons, est rempli d'etres de categories et cultures differentes.

De sorte que lorsque nous parlons de l'univers, nous comprenons la totalite des etres intelligents ayant entre aux des rapports d'une harmonie absolue. Ce sont precisement ces etres vivants qui donnent un si grand prix a tout le cosmos.

Et voila pourquoi, pour ceux qui ont la conscience cosmique, le cosmos tout entier avec sa nature est un etre vivant dans lequel tout s'unit.

Et ce cosmos peut etre „illimite" et „limite", grand et petit: un admirable attribut de 1'Eternel est de pouvoir prendre les formes qu'il veut.

Devant le regard spirituel des grands Inities de tous les temps et de toutes les epoques, l'univers entier ou, comme on l'appelait dans 1 'antiqui-te, tout le „macrocosme" a la forme de rhomme — le Sublime Homme Celeste. En contemplant cet Homme Cosmique, ils ont saisi les correspondences qui existaient entre lui et 1'homme ordinaire, le petit homme, „le microcosme".

C'est pourquoi je vous dis que 1'homme, en qui chaque cellule du corps est eveillee et consciente, peut entrer consciemment en communication avec toute la Nature Vivante.

En regardant le ciel vous y voyez les etoiles comme des points loin-tains et briilants. Mais chaque etoile de la voie Iactee ou de n'importe quel systeme galactique a ses centres receptifs dans le cerveau humain. L homme peut recevoir instantanement les vibrations qui viennent des differentes etoiles. C'est dans ce sens que je dis que 1'homme peut s'entre-tenir avec tout le cosmos. Si pour les habitants de la terre les etoiles ne sont que des points brillants, pour un ange ce sont des mondes immenses habites par des millions et des millions d'etres. Et ces millions d'etres qui y vibrent ont une culture de beaucoup superieure a la notre.

Retenez done que ce qui est manifeste, nous l'appelons la Nature Vivante intelligent e. Et ce qui n'est pas manifest e, nous l'appelons l'flme - Ideatrice de Petre.

L'eternel, le sacre, le non-manifeste, e'est cela qui est Dieu, e'est cela l'auguste Principe de la Vie. II est lie avec ce qui est manifeste. ftussi appelle-t-on parfois la Nature le corps de Dieu. Cependant ceci n'est qu'une metaphore. Mais beauccup d'hommes sont tellement fascines par cette metaphore qu'ils vont jusqu'a soutenir que la Nature et Dieu sont une et meme chose. Mais si la Nature et Dieu sont une et meme chose, alors Dieu est un etre 1 i m i t e.

Nous savons positivement: que la Nature est „le manifeste" et Dieu est „le non-manifeste", l'illimite, qui eternellement se manifeste et reste toujours non-manifeste.

Les gens ordinaires, qui voient un petit coin du monde, pensent que la Nature est quelque chose de mecanique, quelque chose qui est entiere-ment depourvu de raison et ou regne Pimprevu, le hasard. II est evident qu'ils se projettent eux-memes dans la Nature.

De fait, dans la Nature il n'ya rien d'accidentel; rien n'y est arbitrage: tout s'y edifie et s'organise selon Pimmuable mathematique divine. Et ainsi, tout ce qu'elle fait est strictement et intelligemment determine.

Cette haute raison se remarque partout dans la Nature Vivante. Quel que soit l'organisme que nous considerions, si nous le soumettons a un examen approfondi, si d'un clair et penetrant regard nous pouvons saisir le cote merveilleux de son organisation, de ses fonctions ou tout se fait conformement au but pcursuivi, nous resterons eblouis devant cette supreme Sagesse de la Nature qui dirige si admirablement toutes choses.

II va sans dire qu'il faut a l'homme un esprit clair et perspicace, des capacites bien developpees et ce don de fine et penetrants observation pour qu'il soit a meme de saisir les subtilites de la souveraine Raison qui se manifeste dans la Nature.

La Nature Vivante a une langue qui lui est propre, et celui qui veut bien la comprendre doit s'efforcer d'apprendre sa langue.

La Nature se sert toujours d'images. Elle parle par images, par sym-boles. Sa langue ne ressemble en rien a notre langue contemporaine — conceptions seches, pauvres formes logiques de l'intellect analytique. Sa langue est vivante. imagee, symbolique; e'est la langue de la grandiose et magnifique diversite.

En general la Nature ne tolere pas Puniformite; elle ne se repete pas. Elle aime Ja diyersite dans sa marche progressive et ascendante.

Aussi produisent - ils le mal ceux qui, dans la vie, veulent tout re-duire a une uniformite mecanique. Mais ils font le bien lorsqu'ils creent selon-les lois de la diversite et de Pharmonie comme le fait la Nature.

La Nature Vivante aime la diversite et Pabondance, mais elle ne tolere rien de superflu. Et elle reagit des que ses energies ne sont pas raisonnablement utilisees, des qu'on les arrete dans leur cours continu et leurs transformations, ou iorsqu'on les enserre dans le cercle sans issue de Puniformite. Dans la Nature il n'ya jamais d'arret. II y a en elle un eternel mouvement, une creation eternelle reglee par de sages lois. Dans ces lois nous remarquons u n r y t h me constant, une perio-dicite qui setrouve au plus profond de l'essence meme de I'Etre, dans les lois de sa manifestation.

C'est sur ce rythme ccsmique que reposent les deux grands processus de la Nature Vivante — l'i n v o 1 u t i o n ou nous avons un mouvement du centre vers la peripheric, et I'evolution qui reprsente le mouvement de la vie de la peripherie vers le centre.

Dans ces deux processus s'eveille l'energie indispensable a la creation de toutes les conditions dans lesquelles la vie universelle peutse manifester.

Deux grands courants — Tun de l'infini, qui diminue graduellement et descend vers l'infiniment petit, vers la cellule; l'autre qui grandit constam-ment — de l'infiniment petit, de la cellule vers ['incommensurable, l'infini.

Et c'est lorsque ces deux courants cosmiques se rencontrent chez l'homme que d'admirables capacites et vertus naissent dans son ame.

Tout ce qui existe dans le monde, la Nature Vivante ''enveloppe de son aura. Elle est claire, pure, pleine de raison et de douce bonte.

La Nature Vivante a tout depose en l'homme et elle travaille conti-nuellement au developpement des germes semes dans son ame. Comme une mere pleine de sollicitude, elle tient a chaque instant sa conscience en eveil, et par toutes sortes de voies et manieres, elle attire son attention sur tout ce qui se passe autour de lui.

Et les contemporains font fausse route en pensant qu'ils peuvent s e rendre maitresdela Nature. Et si vraiment ils avaient reussi dans leur dessein, toute la terre eut ete detruite et pas un seul etre vivant n'eut pu y rester. Mais la Nature Vivante ne se Iaisse pas conquerir. L'unique chose qu'elle permette a l'homme, c'est d'atteler les forces naturelles a son char de travail. Mais il n'y a que l'homme intelligent, celui qui se conforme a ses lois qui puisse faire un emploi judi-cieux de ces forces. Tout etre qui n'agit pas conformement a ses lois est aneanti.

Et l'experience a demontre que ceux qui ont vecu avec l'illusion d'avoir domine la Nature, se sont enfin trouves ensevelis sous les debris de leurs reves ecroules. Bien des gens s'imaginent qu'ils doivent lutter avec la nature afin de la subjuguer, cependant on a toujours constate qu'ils ont ete cruellement degus dans leurs esperances juste au moment ou ils etaient arrives au faite de leur entreprise et se preparaient a en gou-ter les fruits, flu dernier instant la Nature les a prives du fruit de leurs efforts et les a mis en devoir de recommencer a travailler et a peiner afin de reparer toutes leurs fautes et de revenir de leurs erreurs.

L'homme ne doit pas lutter avec la Nature car le resultat est infail-liblement la defaite. Et savez-vous ce qu'est cette defaite? La m or t. La cause de la mortde l'homme reside dans le fait qu'il setrouve en lutte continuelle avec la Nature vivante, intelligente qu'il s'efforce de soumettre.

Car retenez bien que la Nature ne pardonne pas tres facilement. Vous pouvez vous repentir bien des fois sans que pourtant elle vous pardonne vos fautes. La Nature ne pardonne a l'homme que lorsque celui-ci se con-forme a ses lois, a la volonte de Dieu, et pas seulement d'une maniere exterieure, mecanique, mais consciemment.

Tous ceux qui s'efforcent de soumetfe^Ca Nature, tous ceux qui luttent contre elle, tous ceux qui lui resistent sont, si Ton y regarde plus profon-dement, au „dehors" d'elle. Je parle allegoriquement. La Nature leur a ferme sa porte; elle reste pour eux un monde inconnu. Et savez-vous quelles beautes renferme ce monde, quels etres y habitent?

Les hommes qui rampent aujourd'hui sur la terre peuvent etre appeles „les eleves renvoyes" de la Nature, des prlsonniers. C'est dans ce sens que Ton peut dire qu'ils sont „hors" d'elle.

Pour ceux-la, la Nature a ses „maisons de correction" ou elle entre souvent elle-meme armee de sa verge!

Mais pour les hommes raisonnables, la Nature Vivante est un monde admirablement ordonne. C'est le monde de l'harmonie, de la musique, de la beaute.

Et lorsqu'un jour vos yeux s'ouvriront, vous entendrez de partout dans le monde la sublime musique de la Nature. II y a une musique toute particuliere dans la Nature Vivante. Parce qu'elle ne chante pas non plus toujours. II arrive qu'elle se taise. Un silence indicible regne alors dans son sein. Mais ce silence a un sens interieur imposant- au plus profond de son sein germe une idee grandiose, et jusqu'a ce que cette idee prenne forme et naisse, l'auguste Nature se tait. Mais a peine est-elle nee que la Nature entonne un chant nouveau.

Et si vous vivez d'une vie consciente, si votre ame est toujours en eveil et disposee a aimer tous les etres vivants, vous percevrez la divine musique de la Nature comme un tressaillement intense dans tout votre etre. Par cette musique vous seront transmises les pensees de tous les etres de haute raison. La vie de tous les etres superieurement intelligents de la Nature Vivante vous parviendra avec une rapidite depassant de beaucoup celle de la lumiere, et vous eprouverez l'inenarrable joie de vous sentir citoyen de son royaume souverain.

Адрес на коментара
Сподели в други сайтове

Guest
Темата е заключена и Вие нямате право да коментирате в нея.
 Share

×
×
  • Създай нов...